16 avril 2013

Un film deux en un puissant

Effets secondaires est un drame américain de Steven Soderbergh, sorti en France le 3 avril.

affiche-d-effets-secondaires

Jon Banks (Jude Law) est un psychiatre ambitieux. Quand une jeune femme, Emilie (Rooney Mara), le consulte pour dépression, il lui prescrit un nouveau médicament. Lorsque la police trouve Emilie couverte de sang, un couteau à la main, le cadavre de son mari à ses pieds, sans aucun souvenir de ce qui s’est passé, la réputation du docteur Banks est compromise…

Imaginez-vous en voiture, un vieux modèle, sur une jolie route de campagne et brusquement, prendre un virage à quatre-vingt-dix degrés pour se retrouver en coupé sport en plein centre-ville. C’est ça Effets secondaires. Deux histoires, deux facettes, deux rythmes, qui s’enchaînent en un seul film.

Comme avec le long métrage Erin Brockovich, Soderbergh nous immerge dans une histoire à message social fort. Les effets d’une société en surconsommation de pilules, un thème particulièrement sensible. Bien que plus lente que la suite, la première partie du film est très intéressante. On pénètre les coulisses du milieu psychiatrique. On entrevoit les moments privilégiés entre un psychiatre et ses patients : la relation d’'écoute bienveillante et de confiance, les questionnements et angoisses autour de nouveaux traitements, les conflits… Tout cela sublimé par la performance de Rooney Mara, très réaliste en dépressive vulnérable, tout à fait le genre qu’on a envi de protéger. Jude Law, nous met, quant à lui, en confiance, dans son rôle de psychiatre charismatique. De quoi envisager la dépression différemment…

Le virage nous transporte brutalement en un thriller psychologique. Des rebondissements se manifestent à mi-chemin, dévoilant un plan alambiqué, à la limite de l'invraisemblance. La cadence est rapide, le débit de parole plus intense, on se sent plutôt troublé par ce revirement. Nous ne blâmons donc pas les spectateurs qui perdent le fil de l’histoire. La réalisation de Steven Soderbergh, qui nous emmène avec jubilation dans cette course de vérité, excuse néanmoins cette chute du scénario un peu bancale. 

Un rythme en deux temps et un casting qui nous maintiennent en haleine jusqu’à la fin !

La bande-annonce :

Effets Secondaires - Bande-annonce [VOST|HD] [NoPopCorn]

Posté par lauratok à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Un film deux en un puissant

Nouveau commentaire